Lettre au Procureur de la République concernant l’apologie de la « pédophilie » par le Dr. Mimoun


————

——————

—————–

                                                             Monsieur le Procureur de la République
                                                                  Tribunal de Grande Instance de Paris
                                                                   4 Boulevard du Palais
                                                                    75055 Paris Cedex  

                                                                             

 

                                                                 Paris, le 12 octobre 2013

 

 

Monsieur le Procureur de la République ,

 J’attire votre attention sur  les propos tenus par le  Docteur Sylvain Mimoun, gynécologue, sexologue, chef de service à l’hôpital Cochin, dans un article intitulé , « Chris Brown à perdu sa virginité à  8 ans : il n’y a pas d’âge pour son premier rapport sexuel  »,  publié le Jeudi 10 octobre  par LE PLUS (Nouvel Observateur).

 Cet article a été retiré du dit site après avoir été lu par 6000 personnes mais d’autres sites l’ont repris ce qui me permet de vous en joindre une copie écran.

Le site 20 minutes.fr,  titrait le vendredi 11 octobre  » Un gynécologue parisien accusé de faire l’apologie de la pédophilie dans un article »

 Et, en effet, j’estime que les propos  du Dr. Mimoun relèvent de la loi pénale en ce sens qu’ils sont une apologie de crime :

 « Répression de la pensée  » ou répression tout court ?

 Pour le Dr. Mimoun, il semble qu’il n’y ait pas d’âge pour le sexe « Ensuite, si cette personne le vit mal, quel que soit son âge, il faut en tenir compte. Mais, si elle vit bien, arrêtons alors de trouver cela anormal »

 Plus que le terme « anormal », c’est le terme  illégal qui convient. Le législateur a fixé la majorité sexuelle à 15 ans, ce qui l’a conduit à préciser :

 « Le fait, par un majeur, d’exercer sans violence, contrainte, menace ni surprise une atteinte sexuelle sur la personne d’un mineur de quinze ans est puni de cinq ans d’emprisonnement et de 75 000 euros et de 75 000 euros d’amende » art.227-5 du code pénal.

 Mais pour le Dr. Mimoun une atteinte sexuelle sur un enfant de 8 ans voire de 6-7 ans est admissible selon ses propres critères et ou « pensée » .

 Le Viol selon le Dr. Mimoun

 

Le Dr.Mimoun nous apprend que ce qui « importe »dans le viol ,c’est la violence.

 On notera dans un premier temps que la pénétration par un adulte d’un sexe d’enfant n’est pas en soi une violence.

 En tant que gynécologue, il nous expliquera sans doute qu’il  y a une méthode infaillible pour pratiquer sans douleur.

 Le Dr. Mimoun ne connaît (nul n’est censé ignoré la loi)  pas la définition du viol telle qu’elle figure dans le code pénal « Tout acte de pénétration sexuelle, de quelque nature qu’il soit, commis sur la personne d’autrui par violence, contrainte, menace ou surprise est un viol. Art.222-23 C.pénal

 

Le Dr. Mimoun ayant écarté la violence, ne voit aucun problème à une interaction sexuelle entre un adulte et un enfant, car nous dit-il si l’enfant « a été dragué, mis sous le charme de sa comparse et a été très content de participer à ce jeu-là, il n’y a pas viol »

 Rappelons au Dr. Mimoun que la Cour de Cassation a estimé que la contrainte pouvait être déduite de l’âge de l’enfant. Décision, désormais inscrite dans la loi (n°2010-121 du 8 février 2010 ) – l’article 222-22-1 du code pénal dispose « .La contrainte prévue par le premier alinéa de l’article 222-22 peut être physique ou morale. La contrainte morale peut résulter de la différence d’âge existant entre une victime mineure et l’auteur des faits et de l’autorité de droit ou de fait que celui-ci exerce sur cette victime ».

 Qu’un enfant est contraint pas « dragué » !

 Les propos de S.Mimoun ne sont pas différents des « excuses » habituelles des violeurs ou agresseurs d’enfants qui estiment qu’ils n’ont fait aucun mal à leur victime ou encore que celle-ci était consentante voire même que c’est lui, le violeur, qui aurait été « dragué » .

 Pour  mieux convaincre, le Dr.Mimoun  invente le concept de « séquelles positives » .En avez-vous déjà entendu parlé Monsieur le Procureur ? En ce qui me concerne j’ai toujours pensé qu’une séquelle était par définition  négative. Serions-nous  en présence du champion de l’antinomie ? Sequelles/positives ; enfant/dragué

 Enfin le Dr. Mimoun a une caution  morale, la mouvance de Mai 68 et en particulier Monsieur Daniel Cohn-Bendit. Il est libre de ses propos tant qu’il ne sont pas sanctionnés par la Loi. En ce qui me concerne je connais quelques personnes de la dite mouvance  qui n’ont pas la même vision historique que Daniel Cohn-Bendit ou Sylvain Mimoun . En attendant et n’en déplaise à M.Mimoun,  il semble que les verts allemands (« mouvance » à laquelle appartenait M.Cohn-Bendit) ont décidé de faire  un travail de « mémoire »

 Nous sommes en 2013, des textes de loi protègent les enfants et la société des agissements que semble approuver M. Mimoun.  Je vous demande, Monsieur le Procureur de la République, de donner la suite qui convient à de tels propos.

 Veuillez agréer, Monsieur le Procureur de la République, mes salutations respectueuses.

A.S.

 

2 réflexions au sujet de « Lettre au Procureur de la République concernant l’apologie de la « pédophilie » par le Dr. Mimoun »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s